Réflexologue
Certification d'Etat Titre RNCP Adhérente à la F.F.R et S.P.R Formatrice accompagnement cancer
Réflexologue
Certification d'Etat Titre RNCP
Adhérente à la F.F.R et S.P.R
Formatrice accompagnement cancer

Pourquoi la réflexologie en service oncologie n'est pas une bonne idée ?


Réflexologue depuis 2008

j’ai eu la possibilité en 2019 de travailler pendant un an au service oncologie de l’hôpital d’Aix les Bains,     ' j allais chaque semaine faire des séances de réflexologie de 30 min aux personnes qui recevaient en même temps leurs traitement de chimiothérapie.

C’était une belle victoire pour moi, car j’essayai depuis longtemps de faire connaître ma pratique auprès des institutions et ce contrat m’offrait enfin cette possibilité.

Au bout de quelques semaines, j’ai commencé à ressentir une fatigue en fin de journée à chaque fois que j’y allais puis de semaines en semaines , l’après midi j’avais cette impression de dormir debout c’était très fatiguant cette impression de somnolence accompagnée parfois de nausées.

Je décide alors de mener mon enquête

Me connaissant très bien j’ai commencé à réfléchir à ce qui pouvait me causer cela car dans mon cabinet je n’avais jamais ce problème et je reçois des personnes atteintes de cancer depuis des années. Alors j’ai commencé à regarder quel type de chimiothérapie recevait la personne à qui je faisait la réflexologie et là ! surprise : lorsque la personne avait de l’AVASTIN (1) j’avais ces symptômes.

❓Réfléchissons : comment est ce possible ? en fait c’est simple je travaille sans gants car impossible pour moi de ressentir avec des gants en réflexologie les personnes transpirent au niveau des pieds et lorsque je les touchais ma peau au contact de la leur “récupérait” cet échange ; et oui notre peau possède des pores qui sont des petits trous.

Cette année là n'a pas été facile

➡️  en fin d’année mon contrat s’est arrêté et je me suis dis c’est bien comme cela car j’avais une fatigue dont je n’arrivais pas à me débarrasser ; j’ai donc fait des analyses de sang et j’ai compris pourquoi la fatigue était là j’avais une mononucléose infectieuse et un cytomégalovirus. le confinement en 2020 a été bénéfique car j’ai pu me reposer et ne rien faire pendant quelques semaines pour récupérer.

Alors si je peux vous donner un conseils mes collègues réfléxologues : si vous travaillez avec des personnes en traitement pour un cancer, mettez des gants ou bien travaillez avec eux en dehors de leurs chimiothérapie.

N’hésitez pas à diffuser ce message aux personnes que vous connaissez qui travaillent avec les personnes en traitement lourd ; vous pouvez partager vos retours d’expérience en commentaire.

Il est important de continuer à accompagner les personnes en parcours cancer mais important également de le faire en toute sécurité pour notre santé.

(1) Avastin : Le principe actif d'Avastin, le bevacizumab, est un anticorps monoclonal (un type de protéine) conçu pour reconnaître et se fixer sur le facteur de croissance endothélial vasculaire (VEGF), une protéine qui circule dans le sang et agit sur la croissance des vaisseaux sanguins.

Laurence Metayer, réflexologue RNCP, FFR
formatrice en accompagnement de cancer


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

NEWSLETTER 2024

Pourquoi choisir un Réflexologue certifié ?

Movember : quésaco ?

Catégories

Création et référencement du site par Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.